lundi 16 novembre 2020

Mauvais joueur ou mauvais perdant ?


L’actualité m’a inspiré ces petites réflexions…




Quel mauvais joueur celui qui ne supporte pas de perdre au jeu, chamboule pions et plateau, part en boudant avant la fin de la partie, ou se met à pleurer ! 

On devrait plutôt l’appeler mauvais perdant, puisqu’enfin, s’il arrive à ce résultat désolant en fin de jeu, c’est qu’il a joué le jeu jusque là. 


Alors qu’un tricheur, qui ne supporte pas non plus de perdre au jeu, mais se donne les moyens de gagner, serait lui un mauvais joueur.

Il a si bien fait qu’un autre a perdu. Le mauvais perdant pense que le gagnant a triché, il l’appelle tricheur, mais s’il n’a pas respecté les règles, n’est-ce pas plutôt un mauvais joueur ? 


D’un autre côté, quand un malin réussit son coup - coup de bluff, coup de triche- ne lui dit-on pas ”bien joué” ? Tricher, c’est une façon de jouer (le tout est de ne pas se faire prendre…), d’une certaine façon ça fait partie du jeu. Mais dans ce cas on ne joue pas exactement au même jeu que les autres joueurs, on se joue d’eux


Celui qui joue mal, celui qui ne maîtrise pas les règles, compte mal ses cartes, a la tête ailleurs, on n’a pas trop envie de jouer avec lui, mais on n’irait pas le traiter de mauvais joueur. Celui qui fait du mauvais esprit, se moque des son adversaire, on n’a pas trop envie non plus de jouer avec lui, mais on ne l’appelle pas mauvais joueur pour autant. 



Sauf peut-être dans les jeux video, si j’ai bien compris ce qu’en disent les joueurs de GTA on line . Celui ou celle qui fait trop de dégâts et fait exploser trop de voitures, est un mauvais joueur qui sera puni, privé de jeu quelque temps et confronté à des adversaires de son acabit. On le traite alors de Dunce et il se retrouve coiffé d’un bonnet d’âne. Âne, cancre, nul, serait une meilleure traduction.



Après m’être amusée à la lecture de ce forum auquel je ne comprends rien, OK boomer, je choisis cette citation pour conclure de Regresspawn : ”Suffit de faire une mission, un golf ou n'importe quoi pour annuler toutes les saloperies que t'as fait avant, les mecs qui vont en mauvais joueur c'est les gars qui font aucune activités et qui passe leur temps à exploser les autres ou a quitter avant la fin de la course. Moi j'éclate des tonnes de caisses, mais je fait aussi pleins d'activités, et j'ai jamais mis un pied en mauvais joueur en un an de gameplay”.

jeudi 29 octobre 2020

Halloween 2020

Halloween :  il s’agit de faire front contre la peur et la mort, et la peur de la mort. Quoi de plus fort que de la narguer ensemble, en la singeant, en la ridiculisant, en défiant le tabou qui interdit de la regarder en face.

J'écrivais ça il y a 10 ans, sur ce blog  (Halloween pour se jouer de la peur). La peur alors n' était pas si concrète, et chacun gérait la sienne. Nous voilà aujourd'hui tous, unis ou désunis, démunis en tout cas, face aux mêmes angoisses, aux mêmes incertitudes, aux mêmes courbes effrayantes, avec le Covid 19, aux mêmes horreurs et atrocités dans l'actualité. 

Elle est bien dérisoire aujourd'hui ma citrouille, cultivée patiemment en attendant les petits-enfants qui viendront à la fin des vacances. Je n'ai même pas envie d'aller la ramasser dans le potager. Ils ne seront pas là pour la creuser, l'éclairer, la manger… Et les enfants du village ne passeront pas, déguisés, quémander les bonbons que je garde pour eux.

Ensemble nous ferons front contre la peur et la mort, mais chacun chez soi, et ça risque de ne pas être drôle. 

C'est une situation absurde, quand le jeu auquel on jouait depuis longtemps devient triste réalité. Un 29 octobre, en 1981, Georges Brassens, est mort. Il avait  60 ans. Au grand bal des 4 zarts, nous n'irons plus danser, les vrais enterrements viennent de commencer.

Les 4 zarts