mercredi 30 juin 2021

Chifoumi version COVID

 Deux enfants jouent dans le bus, face à face ils tapent dans leurs mains, puis dans les mains de l'autre, comme s'ils rythmaient la comptine Trois petits chats… Ils ajoutent à ce jeu des gestes et comptent leurs points, un peu comme à Chifoumi ou Pierre Feuille Ciseaux.

Petit à petit ils se proposent de nouveaux gestes, et comment les contrer. Si tu mets tes deux mains paume vers l'adversaire, c'est "porte fermée", à quoi on oppose "sonnette" avec les poings comme si on tirait sur le cordon d'une cloche…Mains jointes sur le haut du front fait échec à "sonnette" car cela veut dire "je ne suis pas là". 

Mains crochues comme pour mimer un un animal qui grignote : c'est le "covid". Et pour le contrer, une main frappant  le haut de l'épaule, c'est le "vaccin", ou deux mains devant la bouche, c'est le "masque", qui "recharge le vaccin".

J'ai du mal à  suivre, il y a trop de monde dans le bus, et le jeu va bon train, mais ils jouent pendant un long moment, jusqu'à ce que le garçon réclame une pause parce qu'il a mal au bras. Jouer avec rien, c'est fatigant !



vendredi 7 mai 2021

La couleur de la pluie

- La pluie, c'est de quelle couleur ? - Bleu ? - Gris ? 
Regardons par la fenêtre… Elle n'a pas de couleur… mais alors comment la peindre ? Prenons une grande feuille blanche et dessinons la pluie avec une craie grasse blanche (un pastel). Dessinons sur toute la feuille les gouttelettes, la bruine, l'orage, la pluie qui tombe en rafales avec le vent… et les flaques qui éclaboussent, et les petits ronds que la pluie dessine dans l'eau. 
Quand la feuille blanche est remplie de pluie, blanche aussi, on ne voit rien mais…
À grands coups de pinceau, avec de l'aquarelle ou des encres de couleur, peignons maintenant le ciel. Gris, peut-être, ou bleu, ou rose ? Et la pluie apparait comme par magie.





Il n'y a plus qu'à dessiner, sur un autre papier, ceux qui aiment la pluie, la grenouille, l'escargot, ou un petit enfant équipé de ciré et de bottes… et des parapluies, bien sûr. Oh ! celui-là s'envole ! 
On découpe, on colle les personnages sur la grande feuille qui a eu le temps de sécher, et voilà, on a peint la pluie.







Portraits de la pluie réalisés par des enfants de 5 à 10 ans dans l'atelier que j'anime à l'École Suédoise de Paris, À partir d'une idée de Maria Dumage.